Des putain de marchandises

by Lisa a peur

supported by
DEBIDO NOGENTSU
DEBIDO NOGENTSU thumbnail
DEBIDO NOGENTSU Une excellente mise en bouche pour démarrer un bon album... Favorite track: Les gens qui tombent.
/
  • Streaming + Download

    Includes high-quality download in MP3, FLAC and more. Paying supporters also get unlimited streaming via the free Bandcamp app.

    *** TÉLÉCHARGE L ALBUM A PRIX LIBRE ! ! ! ***
    (et tu peux même mettre plus)ce qui nous permettra de continuer à faire de la musique pas chère ;) )

      name your price

     

  • Compact Disc (CD) + Digital Album

    Includes unlimited streaming of Des putain de marchandises via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    ships out within 5 days

      €8 EUR or more 

     

1.
2.
01:42
3.
4.
01:46
5.
6.
02:07
7.
02:00
8.
02:37
9.
10.
11.
12.
13.
02:22
14.

about

enregistré et mixé au studio Eclair par l'excellent Nicolas Ruau.

credits

released November 11, 2012

tags

license

all rights reserved

about

Lisa a peur Amiens, France

coucou,
On est 3, y a un roux à la guitare et au chant, un roux à la basse et aux choeurs et une blonde à la batterie et aux choeurs...
Écoute nos textes, écoute notre musique et fais tourner aux copains..
on a un facebook, un myspace, un site et un bandcamp aussi...
... more

contact / help

Contact Lisa a peur

Streaming and
Download help

Track Name: Les gens qui tombent
Explique-moi pourquoi les larmes sous tes lunettes noires à la con ?
Ah tu es tombée amoureuse et l’amour ça fait pleurer,
Et tomber ça fait bien chier. Tu veux tuer des académiciens,
Tu dis que l’amour c’est féminin et tomber c’est pour les gamins.

J’ai préparé un café, j’ai lu « Le monde » il ne se passe rien
Tu peux pleurer qu’il t’a quittée, je n’ai que « rien » sur quoi m’énerver
Mon cynisme mal placé, désolé, je ne peux pas m’empêcher
Je suis bien trop lucide, déprimé, les chagrins d'amour ça me fait chier

Qu’est ce que tu attends au juste de moi ? Des mouchoirs ? Prends, je ne m’en sers pas
Depuis que l’amour est dans le pré, les gens qui tombent me font marrer
Je ne suis pas un verre de vodka, remballe ta scène et ton mépris,
S’il te plaît il est temps, je rejoins l'école à l'enterrement...
Track Name: Les chiens
C'est le déclin des capitales, ami, où se trouver bien brave ?
Par les complaintes misérables des oligarchies instables
On est soudé à nos cartables, il manque de place dans le dirigeable...

C'est la réserve des élites, ami, si tu veux bien le croire
Les rois du monde dans leurs écoles, les rois des cons en boîte de nuit,
et pour toi l'unique espérance qu'à coups de papier bristol
tu pourrais changer de naissance et améliorer ta vie, mais ...

les chiens ne font que des chiens.
Dans la bataille des m², ami, tu sais bien que tu perds
Bien au chaud dans leurs niches fiscales
les chiens ne font que des chiens.

Puis les menaces de l'exigence ne tardent plus à peser
car jean-benoît a de l'argent, il ne pense pas à son loyer
mais toi tu le sais bien, ami, que tu finiras par plier,
ton nom de famille nous l'avait dit, on appelle ça l'égalité chez les...

les chiens qui ne font que des chiens
Dans la bataille des m², ami, tu sais bien que tu perds
Bien au chaud dans leurs niches fiscales
les chiens ne font que des chiens.

Chez les vipères du Capital, c'est ambition tout frais payé,
toi tu leur serviras de cheval mais il te reste tes idées
Dans le royaume des enculés il vaut mieux bien savoir parler
Ce goût amer te passera, ami, c'est la poudre jetée par ces ...

chiens qui ne font que des chiens
Dans la bataille des m², ami, tu sais bien que tu perds
Bien au chaud dans leurs niches fiscales
les chiens ne font que des chiens.
Track Name: Jour de Gloire
Vomis de bile alcoolisée, enfant de la patrie,
Je suis Le frère, ich bin, je suis parfait, je n'ai rien demandé
Je ne veux juste pas être un nombre, un facteur économique,
J'aimerais être autre chose parfois qu'un tas de cendres déjà froid.

J'ai tourné toutes les pages,
J'ai tourné toutes les pages tout seul !

Le jour de gloire est arrivé, crachat de haine, la police tue
Le jour de gloire est arrivé, crachat de haine, mon banquier tue
Le jour de gloire est arrivé, crachat de haine, Dieu tue
Le jour de gloire est arrivé
Le jour de gloire est arrivé !
Track Name: L'écriture
On va faire aimer l'écriture, un chou, un hibou, achète surtout de l’anti-poux et fais un chèque signé d'une croix, signé crispé parce que papa n'a plus d'emploi pour que des actions ne chutent pas

Ma maîtresse fait la lessive, ma maîtresse fait la cuisine et ma maîtresse s'immole, juste devant moi à l'école

Et mes 30 camarades s'ennuient, et mes 30 camarades s'ennuient, et mes 30 camarades voulaient juste aimer l'écriture.

On va faire de l'autorité, nos petits gâteaux ne sont pas correctement moulés
Et le patronat se fout du goût, ils veulent de l'esthétisme le dernier smartphone
application "vends tes parents", et le patron, celui qui donne, et l'exemple, et la norme,
et la forme, celui qui s'étonne que mes 30 camarades préfèrent encore fumer des drogues.

Et mes 30 camarades s'ennuient, et mes 30 camarades s'ennuient, et mes 30 camarades voulaient juste aimer l'écriture.
Track Name: Encore moins vite
Je cours encore moins vite encore loin, je mange des images, j'y crois comme on doit, je t'aime, je balaie le reste de canettes éclatées sur le parquet, je vomis, je dors...
Je ne rêve plus vraiment car je ne me souviens pas de la force qui tient ma nuque droite le matin, je conduis dans les limites, ma ceinture bouclée à l'arrêt, j'attends le feu qui ne vient pas...

Je paye, j'enveloppe, je paye, je timbre, je paye et je n'ai plus rien à t'offrir, j'enfile, je bricole comme je peux et je voudrais tellement faire mieux...
Je ne pleure plus vraiment car je n'y pense même pas, aux raisons qui pourraient, on m'a anesthésié dès l'adolescence, et puis toi, ton sourire, ta beauté, le quotidien, la routine qui ne vient pas...
Track Name: Des rasoirs
Commençons par se faire péter la tête, ça ira sûrement bien plus vite de ne plus rien avoir à se mettre sous la dent.
Dans l’œil ma pupille me fait mal à force de mater des tableaux, m’incliner devant des drapeaux.
Les textes de cadrages sont des maux, des mots pour ne pas déborder.
Mes sœurs sont trop intelligentes et mes frères trop forcenés pour se laisser mettre en gras dans les équations du « temps qui passe », en encart au journal, agonisant et banal.
Suivre un troupeau de malvoyants et mes Nike faites par des enfants.

Regarde bien, la colère gronde sous tes coussins.
La tête bourrée d’insécurité, de saints, tu ne vois plus bien qu’on te la met un peu plus profond chaque matin !

Tes désirs, tes passions contrôlées par des stars photoshopé(e)s, des miroirs pour me faire faire beau et vendre mes poils sur eBay.
Tu as soldé ta virginité ? Moi je ne dors plus que sur le dos la tête vissée sur l’échafaud.

Regarde bien, la colère gronde sous tes coussins.
La tête bourrée d’alcool et de joints, tu ne vois plus bien qu’on te la met un peu plus profond chaque matin !


Et des rasoirs pour nos faire beaux !
Track Name: Alice
Je suis dans le caviardage, l'analyse intrinsèque,
La dissection partielle, la lobotomie c'est pour demain,
Ce soir je vide les litres de vin, élite de rien, lit mitoyen,
Bouffeur de vide, vomis des rimes, la tête livide

Laisser sonner le réveil, laissé l'ordi allumé,
Laisser ses clés et s'enfermer et tout laisser brûler

Je m'entête pourtant, je lutte, pourtant c'est pire, vivement la paye
Travailler pour être reconnu socialement au pays des merveilles
Mais Alice, elle tapine le soir pour se payer ses cours d'éco
En espérant devenir grande et m'écraser de son ego
Les dents niqués, les genoux déchirés, les yeux délavés
Track Name: Des dieux
Je m'ouvre le cœur, ami, à chacun de tes mots,
J'ai tort, je sais, mais j'ai peur et je ne comprends pas
Le désespoir dont tu te grises, ta lecture, ton analyse
Du malaise comme sous l'emprise de tes dieux qui n'existent pas.

Nos principes même bafoués comme nos utopies,
Écrasés par le sacré sur l’hôtel du mépris
Moi je marche à tes côtés la tête pleine, les poches percées,
Est ce que tu peux m'expliquer ce qui te fait me détester ?

Quand tu me vois dans l'eau lorsque tu es penché,
moi je dégueule mon Pernod/Pernault devant le journal télévisé qui nous a avorté nos systèmes de pensée.
On ne s'organiserait plus ? Alors on ne s'organiserait plus ?
Track Name: Sans les mains
Un regard qui croise le superficiel d'une tenue,
Tu admires la beauté du geste d'aborder des inconnu(e)s
Pour moi c'est toujours plus simple quand je suis défoncé
De toute façon ça rime à rien j'ai jamais su m'amuser

Je n'ai plus peur de rien tu sais, je fais du vélo sans les mains

Aujourd'hui on tourne au Lexomil dans la vodka
C'est pas tant pour le goût qu'oublier ce qu'on peut bien foutre là
Entassés comme à l'abattoir faut toujours faire des choix :
On baise la tête dans l'urinoir ou tu veux juste te prendre des doigts ?

J'ai plus peur de rien tu sais je fais du vélo sans les mains.

Si on avait une histoire normale sur fond de violence conjugale
De superficiel, d'abordable, de samedi soir en boîte minable,
Une histoire d'amour bancale, la définition du normal,
Où on picole pour pas se cogner, on se cogne pour pas oublier.
Track Name: Bavaroise aux anchois
Bavard comme une pie
pizza aux anchois
choix entre deux partis
tyrans qui nous promettent
méthadone
donne la patte, sois gentil
ticket de métro
trop de filles sages
ça j'en sais rien
un deux quatre douze Zéro... je parle trop...

Avoir les fils qui se touchent
touché coulé, copier coller
les colliers en or pour impressionner
nez cassé dans une baston
ton sexe est vraiment petit
tirelire qui se reverse
versatile mais subtil
il m'a raconté
comté dans la fondue
du vrai punk rock en anglais
glaire cervicale qui tache les couvertures
urnes de vote à remplir
lire des conneries
ris, pleure fais ce que tu veux
veuillez m'excuser
zéro de conduite
huit sept six cinq 4x4 trois deux
de rien

Je parle trop....
Track Name: Première pierre
Lancer la toute première pierre pour construire un n'importe quoi
Un pinceau noyé dans l’éther et dans l'assiette du muscle froid
L'avenir en projection 3D je compte les dizaines sur mes doigts
Et se faire applaudir, choqué, pour détruire un n'importe quoi

Une vie sans vraiment d'obstacles, au pied de biche devenir grand
Et nos délires d'aventuriers à faire tomber les puissants
Professionnellement déformés à l'encre rouge, au désespoir
Des vacances à l'odeur de craie, les ami(e)s pour me consoler

Rien qu'un petit signe insolent
Pour se souvenir qu'il y a peu
On raturait le présent
Et c'est ce qu'on faisait de mieux.
Track Name: Des bons de réduction
Je suis l’échelle aux barreaux cassés, cette approche du monde réel de soumission en domination.

A cheval sur des questions de géométrie, comment ça s’articule ? il y a de l’écologie ? Elle n’en a pas parlé ? Non, je n’ai pas l’impression !

Mathématiquement on veut réduire les rapports, mettre des couleurs sur les problèmes de confort, et agrandir l’espace si j’ai bien compris.

On est des putains de marchandises.

Mathématiquement on veut réduire les rapports, mettre des couleurs sur les problèmes de conforts, et agrandir l’espace si j’ai bien compris ?

Elle ne sait plus quoi faire de toutes ces données, des problèmes, des changements de direction, des ruptures et des bons de réduction.

On est des putains de marchandises.
Track Name: Revenez
Revenez,
sous forme de moralité dans nos esprits défoncés par l'égoïsme télévisé et le délaissement de nos gouvernements.
Avec les colères franches et les indignations qui font qu'on reste humain et pas que pauvres et cons.
Et n'oubliez pas Simone pour nos tristes madones

Imprégnez nos enfants de l'élan, de l'ivresse de se sentir présents, d’être de la fête,
le vouloir devient faire...

Revenez,
on a perdu les idées, il ne reste que l’intérêt, et les regards perdus de gamins abandonnés par nos gouvernement trop occupés à compter, laissés au chaud tranquillement par nous, peuple apeuré de perdre nos m² et nos insalubrités, on vend son âme au diable mais on sera au chaud cet été

Revenez,
ils ont tout saccagé dans notre pauvre cité : la solidarité, le temps et l'acte de penser, jusqu'à nous faire passer l'envie de nous révolter
Attendre la fin lentement, continuer à consommer, poster sa vie à tous devient le seul intérêt, alors comment rattraper autant d'absurdité ?
Track Name: Dépasser la couleur
Dépasser la couleur, je ne m'en souviens plus vraiment,
Sous la cravate des bouchers, ah oui ? Je n'en savais rien,
Puisqu'on me paie pour ne plus penser, puisqu'on te paie pour réfléchir à ma place,
Tu aurais fait quoi ? Tu aurais brûler ton ticket ? Tu les aurais tous arrêté les feux qui se propagent ?
Mais n'oublie pas les pourcentages de haine dans les expériences sur la nature humaine,
L'échéance arrive à son terme tous les jours des milliers de fois, simplement à cause de moi.

Et on sait, on ne fait rien
on a toujours su, on ne fait rien.

Retour au noir et blanc et ça y est tout s’éclaire,
Les parkings des supermarchés à se piétiner,
Puisqu'on t’empêche de m’épauler puisqu'on m'encourage à t'éliminer
De la grande course, tu vomis les quelques fleurs et ton sourire de vainqueur pour éponger le carnage,
Celui des pourcentages de haine dans l'hexagone,
Des cohortes banales d'impuissants qui tirent sur le mors,
Tous les jours des milliers de fois, simplement à cause de moi !